Accueil Programme Informations pratiques Organisateurs Images Partenaires Professionnels archives
Édito

Chers spectateurs,

Pour la quinzième année, l’été se prolonge à Dieulefit !

Des artistes lumineux font rayonner notre village de Drôme Provençale : qu’ils viennent des quatre coins de l’hexagone ou du bout du monde, ils sont nos voisins d’ici ou de là-bas, nous les savons talentueux et généreux. Comme chaque année, ils seront avec nous quelques jours, le temps d’une rencontre, d’un partage, de la rencontre. Certains seront ici quelques heures, quelques instants, le temps d’un échange, d’une émotion, d’un frisson, le temps d’être. Ensemble.

Dans une période où les horizons semblent bien fermés, les ciels bien bas, il nous semble que la culture demeure le meilleur rempart contre l’obscurantisme, la barbarie, ou tout simplement la bêtise.

C’est pourquoi, maintenant comme avant, (l’âpreté du monde d’aujourd’hui ne doit pas rendre cette nécessité plus vitale, elle l’est par nature), il est essentiel de défendre ce qui fait (encore, mais pour combien de temps ?) l’originalité et la spécificité du système culturel français.

Il faut donc s’attacher à l’évidence du partage, de la transmission, de l’intergénérationnel, du sensible, de la mixité, de l’équité, bref de l’humanisme et du vivre ensemble. Et quel instrument plus naturel que la voix pour faire entendre ces valeurs ?

Durant cinq jours, le Festival Éclats s’efforce de mettre en scène la diversité des artistes singuliers qui sont invités. Cela afin de toucher et convaincre des publics variés, les rassembler pour n’en faire qu’un. Pour ce faire, la programmation se compose d’artistes d’horizons, de pratiques et de styles pluriels, des propositions à même de susciter un intérêt renouvelé, une curiosité cachée.

Ainsi, cette année, ce sera la fameuse Liz McComb et sa voix aux accents de blues, negro spirituals, jazz et de soul qui, guide parfaite d’une programmation ouverte, sera la marraine de cette édition. Bernard Pivot, quant à lui, nourri de ses nombreuses rencontres dans les livres comme sur les plateaux de télévision, nous contera de sa voix culte ses Souvenirs de gratteur de têtes, et sera notre parrain.

Toutes les voix seront à l’honneur : les voix du monde résonneront depuis la Route de la soie avec le groupe Samarq̈and, celle de Paco El Lobo, cantaor de renom, emplira La Halle des sonorités multiples du flamenco… Et celles unies des musiciens du Trio Barolo se transcenderont pour des interprétations magistrales aux assonances très jazz.

La soprano Jeanne Crousaud, lors de son récital lyrique carte blanche, nous interprètera Les amours singulières d’une femme plurielle et le duo AccorMezzo, fera entendre Les voix de Saint-Maurice, depuis la chapelle située en haut de cette montagne, lors d’une randonnée patrimoniale inédite guidée par Laurent Audras et les comédiens Christian Jeanmart et Jacques Martin.

Carole Jacques, qui gratte, frotte, percute, les cordes de son violoncelle, de sa guitare ou de son piano nous chantera avec humour et sensibilité ses chansons de l’intime, quant aux cordes de la contrebasse d’Yves Martin et celles, vocales, de Fabienne Guyon, elles s’accorderont pour nous faire redécouvrir les chansons du répertoire français et anglo-saxon à travers les époques et les styles dans Accords à cordes.

Les voix chorales seront aussi au rendez-vous avec le Chœur Odyssée et son répertoire autour des œuvres de Monteverdi ainsi que les Chœurs de Fourvière qui interprèteront, accompagnés par l’Orchestre de Fourvière, une œuvre originale et envoûtante : Misatango de Martín Palmeri.

Nadine Despert, comédienne habituée du festival nous proposera une formule inédite, des lectures poétiques lors d’un petit déjeuner gourmand de mets et de mots et Laurence Nobécourt, auteure Dieulefitoise, nous lira Le poème perdu.

En nocturne, deux spectacles quelque peu transgressifs seront proposés dans l’intimité de la Scène de Poche : Le Confessionnal, qui convie à entendre une poésie amoureuse et érotique et Œdipe à la Folie, par Muriel Montossey, célèbre comédienne à la fois du petit écran et des scènes du théâtre dramatique qui invite à redécouvrir ce mythe sous un jour psychanalyrique.

Pour le jeune public, le théâtre musical de la Compagnie Pic et Colegram ravira les enfants dès trois ans, et pour les plus grands dès 6 ans, les marionnettes de la Compagnie Émilie Valantin s’animeront dans l’adaptation de trois pièces de Molière.

Enfin, le Piano-Bar du festival, lieu d’échange et de partage ouvert à tous, sera bien-sûr orchestré en chanson par Pascal Mary, tous les soirs vers 22 h 30.

Faites donc vos choix, nous vous donnons rendez-vous du 7 au 11 septembre pour le plaisir de vivre ensemble les singulières émotions transmises par la voix !

Pour l’équipe d’ « Éclats »,
Harold David et Moïse Hill

Liz McComb et Bernard Pivot,
marraine et parrain du festival.


Visitez le compte facebook du festival.